Communiqué N°7 du 14 juin 2017


Communiqué N°7 du 14 juin 2017
FPAD·mercredi 14 juin 2017

Les portes de Dental Région à Lille viennent de se fermer, une fréquentation malheureusement très faible
a pu être constatée par l’ ensemble des participants.
Il est regrettable pour les intervenants d’avoir à faire des conférences dans des salles quasi vides,
de même pour les industriels qui investissent du temps et de l’argent pour des résultats aussi décevants.

Beaucoup de rumeurs courent sur un possible appel au boycott…
La FPAD n’a jamais lancé d’appel de ce type, le Dental Forum étant un salon très apprécié par notre profession,
et les conférenciers qui se donnent la peine de se déplacer pour y participer et nous faire partager leurs idées,
ne méritent en aucun cas d’être boycottés de cette manière.
L’association de l’APD, en revanche, doit assumer une part de responsabilité dans cette non fréquentation du
Dental Région. Nous ne pouvons que déplorer leurs appels incessants et agressifs à l’encontre de nos deux syndicats.

Nous ne pouvons toutefois attribuer ce fiasco de fréquentions du Dental, qu’à cette association insignifiante,
diverses causes rentrent en jeu :

- Le choix étonnant de la période : le mois de juin étant une des périodes les plus chargées dans nos laboratoires,
surtout après le mois de Mai (jours fériés, ponts et fermeture à répétitions).
- Une période remplie de doute dus aux élections présidentielles et législatives.
- Les dérives d’un gouvernement et d’une ministre de la santé qui imposent un Règlement Arbitral à nos clients
donnant clairement le signal d’une médecine Bucco-dentaire à deux vitesses ainsi que le sacrifice de nos laboratoires
artisanaux du fait de la faiblesse de tarifs autorisés de revente de la prothèse dentaire par nos clients.
L’absence de garde-fou et l’appel de l’ANSM à faire jouer la concurrence avec des laboratoires d’importations
low-cost achèvent la mise en danger de nos entreprises.
- Le positionnement et l’engagement politique de l’Unppd ainsi que des prises de position déplacées de certains
responsables au vu d’un engagement syndical.
Mais la cause la plus flagrante de cette faible participation et fréquentation n’est-elle pas due à une absence de réalisme
de la part de ce syndicat l’Unppd, à la manoeuvre depuis plus de 40 ans, qui n’a surtout pas vu arriver le danger et qui
nous donne la sensation de naviguer à vue, sans réelles propositions ou solutions pour éviter le désastre ?


Ce Dental Région doit être une alerte pour nous tous car notre profession est en réel danger, la démobilisation est un
poison mortel. La FPAD ne peut se réjouir d’une telle apathie.
Non la prothèse dentaire Française n’est pas encore morte et nous nous devons tous nous investir contre l’application
stricto sensu de ce Règlement Arbitral dans l’état actuel et sans protection aucune de notre secteur d’activité !!
Dès le départ ce Règlement Arbitral est apparu à la FPAD comme dangereux et source de problèmes pour nos laboratoires
: les chiffres donnés ne pouvaient que présager que nous allions être soumis une fois de plus à une concurrence exacerbée
et déloyale avec les DMSM d’importation et les DMSM industriels.
La publication du Règlement Arbitral est venue confirmer nos doutes, et, même si certains de nos confrères peuvent y voir
une revanche justifiée contre nos clients (voir articles APD…),

Il est évident que les petits avantages que certains dentistes ont pu imaginer bénéficier, en première lecture et sans
approfondissement dudit règlement, (ex. : certaines augmentations de tarifs pour les soins) vont être bloqués et revus
à la baisse (dixit un article qui stipule qu’il existe maintenant des plafonds maximum à ne pas dépasser et les montants
sont tellement bas que les soins ne seront pas revalorisés comme prévu) .
Les tarifs imposés sur les prothèses dentaires, sans aucunes contraintes d’origines ou de qualités, vont impacter à coup
sûr nos laboratoires français, nos clients sont clairs à ce sujet : tarifs imposés = recherche du prix le plus bas! Cet impact
sera d’autant plus important si les soins ne sont pas revalorisés à leurs juste valeurs.

Par ailleurs, pour confirmer nos dires, nous assistons ces dernières semaines à une série d’offensives commerciales de
tous les laboratoires d’importations ou laboratoires low-cost avec des pratiques publicitaires à la limite de la légalité
(promotion de Dmsm chez certains, même hors période de soldes …).
La FPAD a été créée pour défendre les artisans prothésistes français, les premiers combats étant d’éviter à tout prix
l’application du Règlement Arbitral dans l’état actuel.

Pour ce faire nous devons associer nos forces avec les dentistes et les industriels du dentaire au sein des CCDELI,
qui nous accueillent à bras ouverts au niveau national.

Le temps viendra où nous nous devrons faire valoir nos intérêts propres et ce jour-là, parce que nous avions estimé
nécessaire notre participation à ce combat, parce que nous désirons toujours cette collaboration prothésistes/chirurgiens-dentistes,
nous pourrons attendre de la part de nos clients, un peu de compassion, de compréhension et pourquoi pas une
solidarité réelle et indéfectible entre nous tous dans l’intérêt de leurs patients.

Tooth unis!
Lionel Marslen, président de la FPAD.


F.P.A.D. Fédération des Prothésistes Artisans du Dentaire
109 Route de Vaugines Hameau de Guilles 84160 LOURMARIN
Tél: 06 72 10 69 29 Mail: contactfpad@gmail.com


Top